(R)évolutions de la poésie française du XVIe siècle (Veranstaltungsprojekt)

8e congrès de l’Association des franco-romanistes allemands


Allgemeine Angaben

Projektbeginn
Mittwoch, 19. September 2012
Projektende
Samstag, 22. September 2012
Status
abgeschlossen
Weiterführender Link
www.uni-leipzig.de/~frt2012/
Thematik nach Sprachen
Französisch
Disziplin(en)
Literaturwissenschaft
Schlagwörter
Frühe Neuzeit, 16. Jahrhundert, Renaissance, Lyrik, Französische Poesie

Aktiv beteiligte Person(en)

(z.B. Kooperation, Mitarbeiter, Fellows)

Thomas Hunkeler Kai Nonnenmacher


Exposé

Programme :

Prof. Dr. Michael Bernsen (Bonn): La contribution de la poésie rinascimentale française au patriotisme national
Prof. Dr. Brigitte Burrichter (Würzburg): Marguerite de Navarre: Les Marguerites de la Marguerite des princesses
Dr. Pia Claudia Doering (Münster): Les droits et la justice dans la poésie de Pierre de Ronsard
Dr. Julien Goeury (Nantes): Réforme religieuse et réforme poétique. Théodore de Bèze, « poète en rime françoise » (1550-1562)
Dr. Olivier Halevy (Paris 3, Sorbonne Nouvelle): Révolution rythmique et évolution métrique autour de 1550
Jun.Prof. Dr. Ursula Hennigfeld (Freiburg): La « délicieuse ambiguïté » de Mellin de Saint-Gelais
Dr. Marina Hertrampf (Regensburg): Les « Octonaires sur la vanité du monde »: Antoine de La Roche de Chandieu, Etienne Delaune et Pascal de L’Estocart face aux mouvements révolutionnaires huguenots
Prof. Marcus Keller, Ph.D. (University of Illinois): Le Turc révélateur d’un système poétique français du XVIe siècle
Dr. Daniele Maira (Basel, Schweiz): Visualiser la poésie. Innovations éditoriales de la Pléiade
PD Dr. Christoph Oliver Mayer (TU Dresden): Clément Marot – un poète hors du canon littéraire ?
Prof. Dr. Olivier Millet (Paris 12): 1552, la poésie française à la croisée des chemins, au miroir de Joachim Du Bellay, Quatrieme livre de l’Enéide (comprenant Œuvres de l’invention de l’autheur).
Dr. Kai Nonnenmacher (Regensburg): La poésie et la réforme de la langue: Jacques Peletier du Mans
Prof. Dr. Franz Penzenstadler (Tübingen): Rhétorique des rhétoriqueurs et rhétorique de la Pléiade
Dr. Christian Rivoletti (Saarbrücken): Le thème du portrait dans la poésie de Flaminio de Birague et de Philippe Desportes
PD Dr. Steffen Schneider (Tübingen): Le poète-philosophe comme guide spirituel dans les Hymnes (1584) de Ronsard
Dr. Barbara Ventarola (Würzburg): Auto-canonisation émulative – la passion réfléchie de Louise Labé
Prof. Dr. Barbara Vinken, Ph.D. (LMU München): Du Bellay et la translatio Romae
Prof. Dr. Winfried Wehle (Eichstätt): Über die Geburt von Raison aus dem Geist der Poesie. Maurice Scève
Prof. Dr. Karin Westerwelle (Münster): Porträt und Idee in der Liebeslyrik Pierre de Ronsards – Image et idée dans la poésie amoureuse de Pierre de Ronsard

Exposé :

Entre 1490 et 1610, la poésie de l’époque dite « prémoderne » demeure, en France, le genre dominant. Or, elle n’occupe aujourd’hui qu’une place restreinte dans l’activité scientifique en Allemagne, regret formulé à maintes reprises par Friedhelm Kemp. Certes, on parle souvent d’un Âge d’or assez court (1530–1560) qui évoluerait très rapidement vers le Baroque ; mais il nous semble utile, lors du congrès de l’association des franco-romanistes allemands, d’analyser le système lyrique du XVIe siècle à l’aune des notions d’« évolution » et de « révolution ».

Changements médiatiques. Compte tenu de l’attention du congrès pour des questions matérielles, on examinera les publications poétiques du « temps héroïque de l’imprimerie » (Verdun-Louis Saulnier) : Guillaume le Roy et Buyer furent les premiers imprimeurs, en 1473, à Lyon ; l’imprimerie permit d’ouvrir l’accès à la connaissance ; les rois installèrent des bibliothèques dans leurs résidences ; le premier Canzoniere français, Délie (1544) de Maurice Scève, résultat de la collaboration entre le libraire Antoine Constantin et l’imprimeur Sulpice Sabon, contient 449 dizains, séparés entre eux par 50 « emblèmes » composés d’une gravure ; l’imprimeur Jean de Tournes place une longue dédicace à Scève en tête de son édition des poésies de Pétrarque, en 1545, puis en 1547 et 1550.

Poésie et savoir. Étant donné ce nouveau contexte politique, social et scientifique, les poètes font allusion à l’explosion du savoir humaniste, pour ne citer ici que le long poème cosmologique de Maurice Scève (env. 1500–1560) ou les Hymnes de Pierre de Ronsard (1524–1585), qui mobilisent l’ensemble des savoirs. Les poètes sont forcés à prendre parti lors des conflits de confession qui opposent tout ce qui relève de la réforme (on pense aux activités de Marguerite de Navarre, aux psaumes de Marot ou au poète protestant Théodore Agrippa d’Aubigné) à la contre-réforme catholique engagée à l’issue du concile de Trente (voir, à titre d’exemple, Pierre de Ronsard en tant que porte-parole dans Discours des misères de ce temps).

Questions sociologiques. Quel était le rôle prémoderne du poète ? Quelles sont les influences qui peuvent être attribuées aux contacts culturels, avec les strambottisti italiens par exemple lors de l’exil de Marot ? Quelles sont les traces littéraires des identités de l’artiste bourgeois (à Lyon, par exemple) ou du poète noble (comme Pierre de Ronsard ou François de Malherbe) ? Comment le roi François Ier met-il en scène son rôle de poète et ses activités de mécène d’institutions telles que son cabinet de livres ou le futur Collège de France ?

Les écoles d’une poésie « nationale ». La poésie compose alors un ensemble assez polymorphe et disparate. Dans un contexte européen, il faut discuter les spécificités de la poésie en France, par exemple au moyen des constructions topographiques comme in­struments de concurrence avec les poètes italiens, ou les stratégies patriotiques dans les débats poétologiques du siècle. Quelles sont les influences des ‘écoles’ telles que les Rhétoriqueurs, l’école marotique ou l’école lyonnaise ? Quel est l’héritage médiéval ? Dans quelle mesure la « révolution » propagée par les poètes de la Pléiade (avec le « meneur » Pierre de Ronsard, Joachim du Bellay, Jacques Peletier du Mans, Rémy Belleau, Antoine de Baïf, Pontus de Tyard et Étienne Jodelle), a-t-elle vraiment eu lieu – et comment ?

Le moyen français. Des contributions de linguistes sur cette variété historique sont les bienvenues, pour ne citer ici que les arguments de Joachim du Bellay (1522–1560), dans La Deffence, et Illustration de la Langue Françoyse (1549), sur le vocabulaire et la grammaire du français, sur les moyens d’enrichir la littérature par des emprunts, sur la fabrication de néologismes et le rappel de mots disparus.

Un « système » poétique ? D’un côté, quelques formes médiévales subsistent – on songe notamment à Marot utilisant les formes du rondeau, de la ballade, de l’épître, formes qui tombent en désuétude avec la Pléiade. De nouvelles formes (ré)apparaissent au XVIe siècle : l’ode, le sonnet, l’élégie, le discours ou l’églogue. Peut-on constater une interdépendance des registres de l’époque ? La poésie satirique sur la base des poètes latins, par exemple : quelle est sa fonction critique face à la vie contemporaine ? Y a-t-il des relations entre ces registres, par exemple entre la poésie d’épanchements amoureux et religieux sur le modèle de Pétrarque ? Et quelles sont les relations avec les autres arts, comme la musique ou la peinture ?

Élargir le canon. Les questions de corpus restent évidemment d’actualité. Des contributions sur des poètes souvent négligés (comparés à ces quelques poètes de la Renaissance française connus en Allemagne) sont les bienvenues, par exemple sur Pontus de Tyard (1521–1605), Olivier de Magny (1529–1561), Étienne Pasquier (1529–1615), Guillaume du Bartas (1544–1590), Philippe Desportes (1546–1606) et bien d’autres.


Anmerkungen

8e congrès de l’Association des franco-romanistes allemands / du Dt. Frankoromanistenverband :
« R/evolution der Medien », du 19 au 22 septembre 2012 à l’université de Leipsick

Contact

Prof. Dr. Thomas Hunkeler (Fribourg, Suisse)
Mail : thomas.hunkeler@unifr.ch

Dr. Kai Nonnenmacher (Ratisbonne, Allemagne)
Mail : kai.nonnenmacher@sprachlit.uni-regensburg.de

Ersteller des Eintrags
Kai Nonnenmacher
Erstellungsdatum
Freitag, 11. Mai 2012, 08:51 Uhr
Letzte Änderung
Freitag, 11. Mai 2012, 08:51 Uhr