TIC, médias et apprentissages des langues. Des outils de médiation aux compétences individuelles (Sonstiges Projekt)

CFP revue "Synergies Pays germanophones"


Allgemeine Angaben

Projektbeginn
Mittwoch, 03. Juli 2013
Projektende
Mittwoch, 31. Juli 2013
Status
abgeschlossen
Weiterführender Link
http://www.synergies.avinus.de/
Thematik nach Sprachen
Sprachübergreifend, Französisch
Disziplin(en)
Fachdidaktik, Medien-/Kulturwissenschaft, Sprachwissenschaft
Schlagwörter
Kompetenzen, Sprachunterricht, Medien

Aktiv beteiligte Person(en)

(z.B. Kooperation, Mitarbeiter, Fellows)

Hans W. Giessen Virginie Viallon


Exposé

Groupe d’Etudes et de Recherches pour le Français Langue Internationale

Synergies Pays germanophones
Revue du GERFLINT

http://gerflint.eu/publications/synergies-pays-germanophones.html
http://www.synergies.avinus.de

Synergies Pays Germanophones est une revue francophone interdisciplinaire de recherche en
sciences humaines, particulièrement ouverte aux études portant sur l’ensemble des languescultures. Soucieuse de défendre le patrimoine culturel et linguistique de l’humanité, elle se place
dans une optique d’écologie linguistique. Sa vocation est de mettre en œuvre dans l’espace
germanophone le Programme Mondial de Diffusion Scientifique Francophone en Réseau GERFLINT,
Groupe d’Etudes et de Recherches pour le Français Langue Internationale. Comme toutes les revues
du GERFLINT, elle poursuit les objectifs suivants : défense de la recherche scientifique francophone
dans l’ensemble des sciences humaines, promotion du dialogue entre les disciplines, les langues et
les cultures, ouverture sur l’ensemble de la communauté scientifique, aide aux jeunes chercheurs,
adoption d’une large couverture disciplinaire, veille sur la qualité scientifique des travaux.

APPEL À CONTRIBUTIONS POUR LE Nº7/2014

Thème : TIC, médias et apprentissages des langues : des outils de médiation aux compétences
individuelles

Numéro coordonné par Hans W. Giessen et Virginie Viallon

Dix ans après le colloque de Sarrebruck « Des langues et des médias », il est temps de faire le point sur les questions didactiques de l’usage des médias dans l’apprentissage : tant du côté des usagers – apprenants et enseignants, internautes de tous âges – que du côté des médias – de plus en plus façonnés par leur public, car les médias ne cessent d’évoluer et la société avec eux.

Si l’on s’accorde à dire que développer une « compétence plurilingue et pluriculturelle » est l’objectif de
référence en didactique des langues, comment y parvenir aujourd’hui avec la TV et internet, alors que
formateurs/enseignants et apprenants ont dorénavant à leur disposition de nouveaux dispositifs d’autoapprentissage au moyen des environnements numériques ? On peut se demander dans quelle mesure la
distinction traditionnelle entre matériel didactique versus matériel authentique est encore pertinente. En
effet, il est facile grâce au câble et au satellite de choisir et de recevoir des émissions dans « sa » langue ou en langue étrangère en provenance des chaines de TV européennes. De plus, chacun, en tant que
téléspectateur/usager, a accès à l’information « en direct » des médias étrangers. Différentes questions
se posent, d’ordre linguistique, mais aussi social, car chaque usager agit et interagit à son niveau avec les médias (J. Jouet).

On parlait dans les années 90 du « rapprochement » entre médias et lieu d’apprentissage. Quelles en
furent les conséquences ? Qu’en est-il de l’évolution des médias électroniques et de leurs contenus, que
deviennent les Cédéroms didactiques (C. Kellner) ? Que dire des langues utilisées sur Internet ? Quel rôle
joue la dimension visuelle ? Quelle place est donnée à la dimension culturelle : peut-on parler d’une
uniformisation culturelle (V. Viallon) ? A propos des sites internet, peut-on constater une tendance à la
globalisation des messages ou plutôt à la localisation ?

Par ailleurs, des études (M. Workman, Hans W. Giessen) ont montré que l’image télévisuelle était soumise
à un autre usage selon qu’elle était diffusée sur un écran de télé ou sur un outil multimédia et qu’elle
était perçue différemment par le spectateur/usager. Cela conduit, d’une part, à la question de la
production du matériel pour l’apprentissage des langues dans un marché en pleine expansion, mais aussi à
la question de la qualité des contenus. D’autre part, c’est le rôle même des réseaux sociaux qui doit être
défini : quelle place donner aux blogs, aux communautés d’apprentissage, à Facebook, etc. Enfin, on peut s’interroger sur la notion d’apprentissage médiatisé (T. Lancien). L’interactivité, loin
d’être seulement technique, est basée sur l’activité et la coopération de l’apprenant. L’apprenant est-il
seul face au message médiatique ? Est-il capable de réaliser sa « construction du savoir » ? Cette évolution a également des conséquences au point de vue communicatif : la communication en face à face est-elle sur le point d’être remplacée par une communication médiatée ? Une des forces du numérique n’est-elle
pas d’être en liaison étroite avec d’autres formes d’apprentissage ?

Les modalités d’apprentissage ont évolué et sont devenues flexibles. On reconnaît également que les
médias favorisent le « life-long Learning », mais l’offre médiatique prend-elle en compte ces nouveaux
contextes ? Peu d’études analysent les conséquences de ces changements concernant aussi bien l’attitude
des usagers que celle des didacticiens.

- L’objectif de ce numéro 7 de Synergies Pays germanophones, est, d’un côté, de dresser un état
des lieux de la recherche sur les TICE et leur application dans l’enseignement/apprentissage des
langues-cultures et, d’un autre côté, d’apporter des pistes de réflexion sur les moyens d’optimiser
l’apport numérique à la fois pour les enseignants et les apprenants de langue. Enfin, nous
souhaiterions présenter quelques exemples pédagogiques issus de champs d’expérimentation divers
qui se sont avérés concluants et prometteurs dans ce domaine. Voici quelques axes et sujets qui
pourraient être traités dans ce numéro :

- Les recherches relatives à l’intégration du multimédia en didactique des langues-cultures relèvent
de l’interdisciplinarité et peuvent être issues de la linguistique, de la sémiotique, des sciences de la
communication, de la sociologie.

- De quelle manière les enseignants peuvent-ils articuler les outils numériques et les apprentissages
langagiers ?

- Dans quelle mesure l’utilisation du numérique développe-t-elle de nouvelles stratégies
d’apprentissage et l’autonomie de l’apprenant ?

- Les avantages et/ou les inconvénients des manuels numériques pour l’apprentissage des langues.

- L’apport des TICE peut-il favoriser les approches plurilingues dans le cadre de la didactique
intégrée des langues ? Peut-il également aider à développer chez les apprenants une compétence
interculturelle et transculturelle ?

- La place de l’utilisation du numérique dans les approches actionnelles : quelles compétences sont
développées ?

- Quelles sont les spécificités et potentialités des réseaux sociaux ? Quelles pratiques pédagogiques
peuvent être prises en compte pour renforcer les processus d’enseignement/apprentissage ?

- L’ensemble de ces questions n’est donné qu’à titre indicatif et non exhaustif. Ce thème peut sans
doute appeler d’autres analyses. Dans l’optique du dépassement des frontières disciplinaires, cet
appel à contribution s’adresse aux chercheurs évoluant dans les disciplines des sciences humaines.

- Nous accueillerons avec plaisir toute proposition susceptible de prolonger et de développer les
réflexions déjà amorcées dans les équipes et laboratoires de recherche.

- Les propositions d’article, puis les articles sont à envoyer à la rédactrice en chef, Florence
Windmüller : Flohwin@gmx.net / Florence.Windmueller@ohm-hochschule.de

- La politique éditoriale de la revue est à consulter en ligne :
http://gerflint.eu/publications/synergies-pays-germanophones/politique-editoriale.html
http://www.synergies.avinus.de/

- Les propositions d’article devront comporter une bibliographie et une brève présentation du profil
professionnel de l’auteur.- Les articles sont à rédiger de préférence en langue française. Les articles non francophones sont acceptés dans la limite de l’espace éditorial disponible (voir consigne aux auteurs nº2)

- Pour des raisons de regroupements thématiques et de pagination, une partie des articles sera
publiée en version papier, une autre en version électronique sur le site de la revue. Néanmoins, un
résumé des articles électroniques sera publié dans la revue papier.

- Dates à retenir :
Mai 2013 Appel à contributions
Mai – 10 juillet 2013 Remise des résumés
10 juillet – 31 juillet Évaluation des propositions d’articles
1er août – 30 Novembre 2013 Remise des articles
1er décembre 2013 – 31 janvier 2014 Évaluation des articles
1er février – 1er mars 2014 modifications des articles
1er mars – 31 mars 2014 évaluation des articles ayant dû être modifiés
1er avril – 30 juin 2014 Mise en page
Septembre – octobre 2014 Sortie du numéro


Anmerkungen

Ersteller des Eintrags
Martin Stegu
Erstellungsdatum
Mittwoch, 03. Juli 2013, 22:16 Uhr
Letzte Änderung
Mittwoch, 03. Juli 2013, 22:16 Uhr