Épistémologies de la couleur dans le roman français (1720-1839) (Promotionsprojekt)


Allgemeine Angaben

Projektbeginn
Montag, 01. Oktober 2012
Status
laufend
Hochschule
Freie Universität Berlin / École des hautes études en sciences sociales
Weiterführender Link
http://www.fsgs.fu-berlin.de/personen/doktoranden/fuenfterjahrgang/Ripoll/index.html

Aktiv beteiligte Person(en)

(z.B. Kooperation, Mitarbeiter, Fellows)

Elodie Ripoll

Passiv beteiligte Person(en)

(z.B. Betreuer, Berater)

Joachim Küpper Jean-Marie Schaeffer Irina Rajewsky


Exposé

Le présent projet s’interroge sur les rapports entre couleur et littérature, plus exactement sur l’utilisation littéraire de la couleur, dont les mentions sont intégrées dans un texte à des fins descriptives, symboliques ou programmatiques. Pour aborder ce sujet plutôt négligé, il s’agit d’abord d’établir une assise théorique pluridisciplinaire qui tentera de répondre aux questions suivantes : qu’est-ce que la couleur ? Comment se manifeste-t-elle de façon discursive ? Comment se mettent en place ses valeurs symboliques ? Quelles fonctions assure-t-elle au sein d’un texte littéraire ?
Ces hypothèses théoriques seront ensuite éprouvées sur un corpus romanesque large allant de 1720 à 1839, période centrale dans l’histoire des couleurs et l’histoire littéraire. La traduction française de l’Optique de Newton paraît en 1720, l’ouvrage de Chevreul sur le contraste simultané en 1839 : ces deux dates constituent deux changements de paradigmes majeurs, Newton fait de la couleur un objet de sciences, rationnel et explicable, une forme de positivisme scientifique débute après les travaux de Chevreul. Entre les deux, presque 120 ans de production romanesque marquant l’émergence du roman moderne dans lequel la couleur joue un rôle de premier plan. Cette période constitue donc un laboratoire idéal pour comprendre quand ou plutôt comment la couleur est devenue un élément essentiel de la littérature.
Il s’agira d’enquêter sur le statut de la couleur pendant cette époque charnière à travers les évolutions de la vie quotidienne mais aussi ses discours (scientifiques, artistiques et littéraires). Ces résultats seront ensuite confrontés à la production romanesque pour observer les éventuels parallèles et ruptures, ainsi que les dynamiques propres à l’utilisation de couleur en littérature. Un corpus principal d’environ 50 romans sera placé au centre d’analyses thématiques et diachroniques qui mettront en lumière les couleurs elles-mêmes, leurs emplois symboliques, les tensions entre narration et description ainsi que celles entre littérature et peinture.
Ce travail transdisciplinaire s’appuiera principalement sur les travaux consacrés aux couleurs par Michel Pastoureau et Annie Mollard-Desfour et intègrera diverses approches, issues de l’esthétique, la théorie littéraire, l’anthropologie, la linguistique, l’histoire culturelle, l’histoire des arts, des sciences et des techniques.


Anmerkungen

keine

Ersteller des Eintrags
Elodie Ripoll
Erstellungsdatum
Donnerstag, 26. Juni 2014, 22:19 Uhr
Letzte Änderung
Donnerstag, 26. Juni 2014, 22:19 Uhr