Étude sur le patois créole mauricien (Monographie)

Réimpression de l'édition de Genève, 1922


Allgemeine Angaben

Autor(en)

Charles Baissac

Verlag
Honoré Champion
Stadt
Paris
Publikationsdatum
2011
Auflage
1
Weiterführender Link
http://www.honorechampion.com/cgi/run?wwfrset+3+311508256+1+2+cccdegtl1+S+1+01523191
ISBN
978-2-05102-173-9 ( im KVK suchen )
Thematik nach Sprachen
Kreol, Französisch
Disziplin(en)
Sprachwissenschaft
Schlagwörter
Grammatik, Wissenschaftsgeschichte, Kreol

Exposé

Au XIXe siècle, époque colonialiste, on définissait le créole : " Français corrompu parlé par les noirs des colonies françaises". Le mot " corrompu " ne trouverait plus d’écho de nos jours où la linguistique a de telles lettres de noblesse. Lorsque la France, vers 1720 prit possession de cette île des Mascareignes qu’elle dénomma " Ile de France " – en attendant qu’elle ne s’appel le Mauritius sous les anglais, ils importèrent le Madagascar des esclaves noirs. De la nécessité impérieuse d’établir rapidement un moyen de communication entre maîtres et nouveaux esclaves, naquit le parler créole, truffé de Malgache. L’inaptitude des arrivants à se plier aux articulations, finesses et rouages de la langue française leur fit simplifier à l’extrême la difficulté et ils se bornèrent à aligner les mots vaille que vaille sans articles ni accords, comme un mur de pierres sèches non cimentées. L’auteur de cette étude sur le patois mauricien, lui-même enfant de l’île et auteur d’ouvrages sur son folklore, ses farces, récits et contes, pouvait, mieux que tout autre, expliquer la naissance, l’évolution et le pourquoi de cette langue créole.
Charles Baissac, dans cette étude, passe en revue toutes les parties du discours dans l’ordre même où les place la grammaire française. Il s’attache à indiquer les formes nouvelles venues dans le créole et à montrer comment il s’en passait.


Anmerkungen

keine

Ersteller des Eintrags
Redaktion romanistik.de
Erstellungsdatum
Mittwoch, 30. März 2011, 18:12 Uhr
Letzte Änderung
Mittwoch, 30. März 2011, 18:12 Uhr